Retour sur la 2ème conférence 100% Drones qui se tenait à Bordeaux le 15 mars dernier.

La 2ème conférence 100% Drones se tenait à Bordeaux, dans les locaux de l’INSEEC Bordeaux, le 15 mars dernier.

Lancée par Madame Anne-Laure Bedu, conseillère régionale de la Nouvelle Aquitaine, en charge de l’innovation. Madame Bebu a pu rappeler le rôle de locomotive que joue la Région tant en terme de précurseur concernant les lois drones, qu’au travers de la filière drones AETOS.

2ème conférence 100% Drones

L’animation était confiée à François Baffou, directeur général de Bordeaux Technowest, très bon connaisseur de l’environnement économique local, du tissu technologique, des entreprises et des opérateurs de drones présents.

2ème conférence 100% Drones

Quatre entreprises se sont succédées pour présenter au public leur structure, leurs projets et l’apport du numérique. Rappelons que cette conférence était co-organisée par l’association Aquinum, représentant de très nombreux professionnels du numérique en Aquitaine.

2ème conférence 100% Drones

Philippe GABET, Co-fondateur – Drone Protect System (DPS)

Fabrice GENIT, Directeur exécutif – ATECHSYS

Patrice ROSIER, Ingénieur aéronautique, pilote drones – REFLET DU MONDE

Gilles OLICHON, Dirigeant – AIR MARINE

Outre les présentations de celles-ci, dont je livre les diapositives autorisées plus bas, je retiens plusieurs points :

  • Une certaine frilosité à déposer des brevets auprès de l’Institut national de la propriété industrielle (INPI), dont l’utilité, le temps passé et le coût/bénéfice peuvent être remis en cause, notamment pour faire surveiller et respecter le dépôt. Ainsi, au coût du dépôt du brevet, auprès de l’INPI, il faut ajouter, si on le souhaite, le coût de surveillance, pour pouvoir lancer d’éventuelles suites juridiques. Mais en gardant à l’esprit que certains pays ou entreprises ne se sentent pas contraintes par ces procédures.
    Il est toujours utile de rappeler qu’en l’espèce, les bonnes idées ne devraient pas se trouver sur un ordinateur du commerce, en réseau, au risque d’être très vite analysées par des centres de recherche de pays amis ou pas.
  • Des zones d’atterrissage pour les drones ont été demandées par deux promoteurs, qui construisent pour les 30 prochaines années, dans des résidences. Cette superbe initiative, amorce de la prise en compte d’un environnement nouveau et prochain, mérite d’être salué. Atechsys a participé à ce projet.
    Dès lors, quelles sont les dimensions retenues, quelle est la hauteur du grillage de protection s’il y a, quel est le symbole au sol et la couleur de la peinture, comment nommer, une fois pour toute cette zone, de sorte que tous les promoteurs, urbanistes et architectes l’intègrent dans leurs projets ? Celui qui répond à ces questions fait la norme.
    A moins qu’il s’agisse du terminal de livraison en forme de barillet.
    Toujours est-il que lorsqu’une belle idée comme celle-ci émerge, elle devrait être annoncée, publiée, et servir la préparation des normes futures.
  • Le volume de livraison des colis dans les villes augmente de façon exponentielle chaque année. On connaît les conséquences de la croissance des villes, du fait de leur attractivité conjuguée à la désertification du monde rural. La conséquence de cette augmentation, aux causes multiples, sont visibles chaque matin, et chaque soir par des millions d’automobilistes dans leurs véhicules. Encore une fois, lorsque les villes et les décideurs prendront en compte la 3ème dimension, celle qui sépare les flux humains au sol, des flux marchands, légers, comme des colis ou du courrier, par les airs, alors, nous aurons fait un grand pas vers la fluidité de la circulation urbaine.
  • En marge de la conférence, dans les moments d’échange conviviaux qui suivent les manifestations d’Aquinum, j’ai compris qu’une société faisait communiquer ses drones entre eux.
    Quelle langage, quelle fréquence, quelle bande passante, …. Est-ce entre deux drones d’un même fabricant, ou pas ? Je n’ai pas plus de détail et je respecte la confidentialité des innovations. Toutefois, j’y vois, là encore, une nouvelle brique à la norme. Là où d’autres organismes travaillent depuis des années sur les data, sans parvenir à se mettre d’accord sur une norme, j’en vois une qui mériterait d’être soumise aux filières et fédérations nationales des drones.
  • Pour financer sa recherche, et devant le repli de BPI France, Air Marine s’est lancée dans les mini-bons, via la plateforme Happy Capital. Je retiens le chiffre d’un rendement possible à 6%, ce qui  n’est pas anodin.
  • Enfin, comme l’a rappelé François Baffou, le prochain grand rendez-vous international du drone professionnel, l’UAV Show 2018, se tiendra ici, dans la région de Bordeaux du 10 au 12 octobre 2018.

Affiche_UAV_SHOW_2018_FR+(1)

Présentations des intervenants – cliquez pour télécharger:


Je remercie vivement tous les participants, l’équipe d’Aquinum, toujours très dynamique et l’INSEEC Bordeaux pour son accueil.

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire